Tag Archives: Actus

Tous les articles qui sont passé « à la une » en page d’accueil

Attention à la confusion !

A9_rat musqué et rat surmulot, des espéces différentes!

ATTENTION A LA CONFUSION !

Il porte le même nom mais il s’agit bien d’une espèce différente !

Au travers des retours de bilans de captures annuels, il semblerait que des confusions entre ces deux espèces soit fréquente… Vous trouverez ci-dessous quelques informations et descriptions de ces deux espèces pour ne plus les confondre !

Une déclaration obligatoire

Sans titre

UNE DÉCLARATION OBLIGATOIRE

Amis piégeurs,

Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous rappelons que vous êtes tenu de nous retourner votre bilan des captures pour la saison 2016/2017, avant le 30 septembre 2017.

« Les piégeurs agréés doivent tenir un relevé quotidien de leurs prises mentionnant, par commune, les espèces et le nombre d'animaux de chaque espèce capturés.
Tous les piégeurs agréés envoient au préfet du département et à la fédération départementale des chasseurs du lieu du piégeage, avant le 30 septembre de chaque année, un bilan annuel de leurs prises au 30 juin, y compris s'ils n'ont pas pratiqué le piégeage au cours de l'année cynégétique écoulée.
Ce bilan, établi par commune où des opérations de piégeage ont été réalisées, mentionne le nom et l'adresse du piégeur, son numéro d'agrément, les espèces et le nombre d'animaux de chaque espèce capturés, y compris les captures accidentelles d'espèces non classées nuisibles dans le département. »

En Gironde, c’est l’ADPAG qui est chargé de la collecte de ces données.

Vous pouvez nous transmettre votre bilan :

  1. par courrier postal (nous vous avons envoyé le formulaire à nous retourner par courrier courant juin),
  2. directement en ligne, en vous connectant à votre espace personnel (la validation sur l’honneur de votre déclaration permettra la transmission d’informations)

Pour vous connecter :

  1. saisissez votre ID et MDP en haut à droite de l’écran
  2. accédez au module « SAISIR MON BILAN »

Si vous rencontrez des difficultés pour vous connecter, merci de nous contacter par téléphone au 06.32.03.40.81 ou par message en cliquant ICI.

Assemblée générale de l’ADPAG

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ADPAG

Chers adhérents,

Comme chaque année à la même époque, vous êtes convié à l'Assemblée Générale de notre association qui se tiendra le samedi matin 1er juillet 2017, à partir de 8h30, à la Fédération des chasseurs de la Gironde (Pachan - LUDON MEDOC).

Vous pourrez arriver à partir de 8h00 afin d'accomplir les formalités que nous verrons plus loin (ré-adhésion, bilans annuels, attestations de dégâts,...).

ORDRE DU JOUR :

  • >  rapport moral : compte rendu des événements depuis la dernière AG, approbation,
  • >  bilan financier de l'année écoulée, approbation des comptes,
  • >  renouvellement du Conseil d'Administration,
  • >  budget prévisionnel 2017/2018,
  • >  vote du montant de la cotisation pour 2018/2019,
  • >  questions diverses,

Tout piégeur agréé faisant partie de l'association et désirant œuvrer activement pour le piégeage, peut postuler pour rentrer au conseil d'administration, auprès du secrétaire ou du président, au moins 10 jours avant l’assemblée générale (courrier, mèl).

Si vous venez à l'assemblée générale, apportez :
- votre carte d'adhérent pour la faire tamponner et le bulletin d'adhésion complété,
- votre bilan annuel de prises, si vous avez choisi de le faire sur papier,
- des attestations dégâts

Si vous ne venez pas à l'assemblée générale, pensez à nous retourner dans les meilleurs délais :
- votre carte d'adhérent avec le bulletin d'adhésion complété si vous désirez ré-adhérer, ainsi que le règlement (17 € à l'ordre de l'ADPAG),
- le bilan annuel de prises sur papier (ou bien, faites-le sur internet),
- des attestations de dégâts

Un repas en commun assuré par un traiteur dans les locaux de la Fédération clôturera cette assemblée.tickettombola500x5002-1000x1000
La date limite de réception des inscriptions pour le repas avec chèque sera le lundi 26 juin dernier délai, à Philippe MARASCALCHI – 1 Marquis – 33190 PONDAURAT.

Le chèque de 23 € pour le repas est à libeller à l’ordre de l’ADPAG.

Pour les 20 ans de l’ADPAG, une tombola aura lieu. Tous les participants à l’AG recevront un billet gratuit, d’autres seront disponibles à 1€ pièce (X, PBR, cages, collets ...).

En espérant vous compter nombreux!
Amicalement

Le classement SOD, quesaquo?

8 aout

LE CLASSEMENT SOD, QUESAQUO?

La loi n° 2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a modifié les dispositions législatives du Code de l’environnement afin de remplacer la notion d’« animaux nuisibles » par celle d’« espèces non domestiques » ou d’ « animaux susceptibles d’occasionner des dégâts (SOD) ». Ces modifications terminologiques n’ont pas d’impact quant au classement ou aux modalités de destruction des espèces concernées.

QUEL CLASSEMENT POUR QUELLE ESPÈCE…?

GROUPE 1
Arrêté du 2 septembre 2016 relatif au contrôle par la chasse des populations de certaines espèces non indigènes et fixant, en application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement, la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces non indigènes d’animaux classés nuisibles sur l’ensemble du territoire métropolitain
Cet arrêté définit la liste des espèces classées SOD sur l’ensemble du territoire métropolitain, les périodes et les modalités de destruction des animaux. L’arrêté liste également les espèces non indigènes qui peuvent être chassées dans le cadre de mesures de gestion visant à leur éradication, au contrôle de leur population ou à leur confinement.
La Gironde fait partie des 11 départements sur lesquels la protection du vison d’Europe (Mustela lutreola) implique une politique spécifique visant la restauration de l’espèce. Ce même arrêté précise les restrictions liées au piégeage sur ce territoire.

GROUPE 2
Arrêté du 30 juin 2015 pris pour l’application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces d’animaux classées nuisibles
Cet arrêté indique la liste des espèces d’animaux classées SOD et les territoires concernés qui sont listés, pour chaque département, en annexe du présent arrêté.

GROUPE 3
Arrêté du 3 avril 2012 pris pour l’application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des animaux d’espèces susceptibles d’être classées nuisibles par arrêté du Préfet
Cet arrêté indique que le Préfet peut décider du caractère nuisible du lapin de garenne, du pigeon ramier ou du sanglier en fonction des particularités locales et après avis de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.
En Gironde, c’est l’arrêté préfectoral du 3 août 2016 qui fixe la liste, les périodes et les modalités de destruction des animaux SOD.

Séminaire « espèces exotiques envahissantes »

Séminaire-1024x656

SÉMINAIRE « ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES »

Le Parc naturel régional de la Montagne de Reims organise le 27 avril 2017 un séminaire sur les espèces exotiques envahissantes.

Ce séminaire apportera des éléments de compréhension relatif à la réglementation, à la stratégie nationale et à la gestion de la faune et la flore exotiques envahissantes.       Séminaire-1024x656

Les objectifs de cette journée visent à:

  • + améliorer les connaissances sur la réglementation et la gestion;
  • + apporter des moments d’échanges & de réflexion sur cette problématique;
  • + faire émerger des pistes d’actions.

L’ADPAG interviendra pour présenter son retour d’expérience en ce qui concerne la lutte contre les ragondins, les rats musqués et les ratons laveurs en Gironde.

Pour consulter le programme, cliquez ICI

Un contrôle à distance bien réglementé

a3_un-controle-a-distance

UN CONTRÔLE A DISTANCE BIEN RÉGLEMENTÉ

L’arrêté du 29 janvier 2007, fixe les dispositions relatives au piégeage des animaux classés nuisibles (chapitre V, Article 13).
Le piégeur peut utiliser un dispositif de contrôle à distance, tel qu'une balise électronique, lui permettant de constater si le piège a capturé ou non un animal.
Ce dispositif doit permettre d'enregistrer la date et l'heure d'activation du piège qui en est équipé.
Si l'activation du piège équipé a lieu la nuit, la visite doit intervenir au plus tard dans les deux heures qui suivent le lever du soleil ;
Si l'activation du piège équipé a lieu après le lever du soleil, la visite doit intervenir au plus tard dans les 5 heures suivant l'activation de ce piège.

L’arrêté du 2 septembre 2016 fixe la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces non indigènes d’animaux classés nuisibles sur l’ensemble du territoire métropolitain (Titre II, Article 3). Par dérogation et sur autorisation individuelle délivrée par le préfet, les cages-pièges de catégorie 1, lorsqu’elles ne sont pas équipées du dispositif permettant aux femelles de vison d’Europe de s’échapper, sont équipées du dispositif de contrôle à distance, mentionné à l’article 13 de l’arrêté ministériel du 29 janvier 2007. Dans ce cas, la visite de la cage-piège par le piégeur agréé ou un préposé désigné par lui doit avoir lieu dans les quatre heures suivant l’activation de la cage-piège.

ATTENTION : Vous remarquerez que l’arrêté ministériel du 2 septembre 2016  est plus restrictif que l’arrêté ministériel du 29 janvier 2007 en ce qui concerne la visite des pièges lors d’un déclenchement de balise. Ceci s’explique par la politique spécifique visant la restauration du Vison d’Europe sur le département. De ce fait, la visite devra obligatoirement intervenir dans les 4 heures qui suivent le déclenchement de la balise.

Une politique spécifique en Gironde

a2_une-politique-specifique

UNE POLITIQUE SPECIFIQUE EN GIRONDE

a2_une-politique-specifique-11-dptsLa Gironde fait partie des 11 départements sur lesquels la protection du vison d’Europe (Mustela lutreola) implique une politique spécifique visant la restauration de l’espèce.  (voir carte ci-contre et AM du 2 septembre 2016). Ce territoire est concerné par des mesures de protection du vison d’Europe en relation avec la restriction d’utilisation des catégories de pièges tuants. La destruction à tir du Vison d’Amérique (Neovison vison) y est interdite, afin d’éviter une destruction à tir accidentelle de vison d’Europe en cas de confusion entre les deux espèces.

Aux abords des cours d’eaux et bras morts, marais, canaux, plans d’eaux et étangs, jusqu’à la distance de 200 mètres de la rive, l’usage des pièges de catégories 2 et 5 est strictement interdit.

Tous les pièges doivent être visités tous les matins, au plus tard à midi, par le piégeur ou un préposé désigné par lui et à cet effet. Pour les pièges des catégories 3 et 4 de l'article 2 ci-dessus, cette visite doit intervenir au plus tard dans les deux heures qui suivent le lever du soleil.

En outre, des dispositions complémentaires sont imposées pour l’utilisation de cages-pièges dans la zone des 200m de la rive des cours d’eau bras morts marais plans d’eau..., d’avril à juillet inclus, qui doivent comporter (à l’exclusion des cages à corvidés) une "trappe à vison" (ou "gaboulette"). Cette trappe doit en effet être ouverte sur les cages pièges concernées dans cette zone des "200m" -et- durant cette période, pour permettre l’évasion de la femelle vison d’Europe en phase de gestation ou d’allaitement de sa portée. Ce dispositif consiste en une ouverture, carrée de cinq centimètres par cinq centimètres ou circulaire de cinq centimètres de diamètre, qui est obturée les autres mois de l’année. Pour les cages-pièges équipées de ce dispositif produites après le 1er juillet 2013, l’ouverture est positionnée sur la partie supérieure de la cage-piège, et ne présente aucune aspérité vulnérante pour les espèces piégées (voir photo ci-contre)

a2_une-politique-specifique-geotrappeurPar dérogation et sur autorisation individuelle délivrée par le préfet, les cages-pièges de catégorie 1, lorsqu’elles ne sont pas équipées de « gaboulette » mentionnée précédemment, sont équipées du dispositif de contrôle à distance, tel qu'une balise électronique, lui permettant de l’alerter dans le cas du déclenchement du piège. (voir photos ci-contre) Dans ce cas, la visite de la cage-piège par le piégeur agréé ou un préposé désigné par lui doit avoir lieu dans les quatre heures suivant l’activation de la cage-piège.
a2_une-politique-specifique-preopose
Afin d’informer les piégeurs sur la nécessité de recourir à un expert en cas de doute sur la détermination de l’espèce capturée, le préfet fixe par arrêté annuel la liste des experts référents, formés dans le cadre de la politique de restauration du vison d’Europe, aptes à identifier les espèces de putois (Mustela putorius), vison d’Amérique (Mustela vison) et vison d’Europe (Mustela lutreola).

Un nouveau site internet pour 2017 !

a1_un-nouveau-site-internet

UN NOUVEAU SITE INTERNET POUR 2017 !

Nous vous l’avions promis, il arrive enfin.

Après plusieurs mois de travail, le nouveau site internet de l’Association Départementale des Piégeurs Agréés de la Gironde voit enfin le jour.

Vous noterez que certaines pages sont en cours de rédaction, nous vous remercions par avance pour votre patience. Des modules seront prochainement ouverts aux membres de l’association, qui pourront y accéder avec leurs identifiants personnels.

Si vous rencontrez des difficultés pour accéder à une page, un formulaire ou que vous pensez qu’une modification s’impose, n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques via le formulaire de contact.

Un grand merci à Vincent Terol, informaticien qui à donné de son temps pour nous réaliser cette nouveauté, MDSI qui à finalisé la mise en ligne ainsi que Mélina Ballade, pour avoir dessiné l’ensemble des illustrations de ce site.

En attendant le développement des prochaines nouveautés et la mise à jour de toutes les pages, l’ADPAG vous souhaite une bonne visite sur ce site.

Transport de l’arme

S0-C15-3-4-ARRIERE-photo32052-37000

Lors du transport de votre arme, dans votre véhicule, ou bien lorsque vous visitez vos pièges en période de fermeture de la chasse, celle-ci doit être placée sous étui ou démontée (art. 5 de l’arrêté du 1er août 1986).

Autre formulation à l’art. 121-IV du décret du 30 juillet 2013 : « l’arme est transportée de manière à ne pas être immédiatement utilisable, soit en recourant à un dispositif technique répondant à cet objectif, soit par démontage d’une de ses pièces de sécurité ».

En définitive, le fait de placer une arme dans un étui, qu’il s’agisse d’une mallette ou d’un fourreau fermé, mais sans clé, correspond à la définition plus large d’un dispositif technique et répond à l’objectif consistant à ne pas pouvoir utiliser l’arme immédiatement. La compréhension du démontage ne pose pas de problème particulier.

Attention : si utilisation d’un étui, ou d’une mallette, toutes les grenouillères existantes doivent être fermées sous peine de verbalisation possible.

Animaux en divagation

divagation

La notion d’animaux errants ou en état de divagation :

Est considéré en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse … n’est plus sous la surveillance effective  de son maitre, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant 100 m.

Est par ailleurs en état de divagation, tout chien abandonné livré à son seul instinct, sauf s’il participait à une action de chasse et qu’il est démontré que son propriétaire ne s’est pas abstenu de tout entreprendre pour le retrouver et le récupérer, y compris après la fin de l’action de chasse.

Est considéré en état de divagation tout chat non identifié trouvé à plus de 200 m des habitations, ou tout chat trouvé à plus de 1000 m du domicile de son maitre et qui n’est pas sous la surveillance immédiate de celui-ci, ainsi que tout chat dont le propriétaire n’est pas connu et qui est saisi sur la voie publique ou sur la propriété d’autrui.

Un classement mérité !

imgp3014

C’est ce qui est arrivé au département de la Savoie (73) l’an dernier et cela durera pendant les 3 ans de validité de l’arrêté triennal du 2ème groupe.

Pourtant, la présence du renard dans ce département est significative (2500 renards d’éliminés en moyenne par an, tout mode de capture confondus), il y a des risques sanitaires dans cette région (échinococcose), il en va également de la protection de la petite faune sauvage et de dommages aux activités agricoles et pourtant …

Ce qu’il manquait en revanche cruellement dans le dossier monté, ce sont des déclarations de dégâts en nombre suffisant et pour un montant conséquent.

C’est pour cela que j’évoque chaque année le sujet des attestations de dégâts lorsqu’arrive le moment de faire son bilan annuel de prises et pourtant on n’en reçoit pas plus, voire moins même certaines années !! Il faut rapidement s’améliorer dans ce secteur sinon il risque de nous arriver des pépins.

Pour cela, on transmet à tout le monde un modèle lors de l’envoi du présent bulletin. Que chacun en envoie une attestation de dégâts et on est sauvé. Pour les férus d’internet, il est facile également de faire son bilan directement en ligne et en même temps de faire des déclarations de dégâts. Si besoin, consultez le tutoriel qui se trouve dans l’onglet « Aide ». Vous pouvez également scanner les attestations de dégâts et nous les transmettre par mail.

 

Un territoire grandissant…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

UN TERRITOIRE GRANDISSANT…

Les premières souches proviennent de spécimens échappés ou libérés par les troupes américaines de l’OTAN présentes en France au début des années 60. Ceci explique le gros noyau présent dans les départements de l’Aisne, de l’Oise et de la Marne. Ils sont maintenant parvenus jusque dans le département du Nord et des Ardennes et s’étendent vers l’Ile de France.

Un autre foyer est apparu en Alsace, certainement à partir d’animaux provenant d’Allemagne et qui s’étend également.

Ailleurs, ils proviennent très souvent de parcs animaliers (comme le chien viverrin), ou de particuliers d’où ils se sont échappés.

C’est certainement le cas en Auvergne et en Gironde où il est en pleine expansion. Dans notre département, il y a eu 43 prises par les piégeurs en 2014/2015, contre 21 en 2013/2014. La première capture a eu lieu il y a une dizaine d’années, voilà où on en est aujourd’hui.

À lire certains articles dans notre quotidien régional, cela semble d’ailleurs en amuser plus d’un, inconscients qu’ils sont du risque sur la biodiversité, voire la santé.

En effet, tout le monde se réjouissait l’été dernier de voir tous les soirs une quinzaine de ratons laveurs venir manger dans un arbre fruitier à Cadaujac.

Et pour couronner le tout, en Gironde il y a deux collectifs anti-chasse et anti-piégeage dont le crédo est la stérilisation et le relâchage ensuite « au loin » ?? Où ? Au milieu des Landes, en Amazonie, ou en Patagonie ? On croit rêver !!

L’expansion a été rapide en Gironde et notre souche est maintenant rendue en Lot et Garonne et en Dordogne.

Pour limiter, retarder, voire empêcher leur expansion et leur prolifération, le piégeage est un bon moyen qui, comme pour le chien viverrin et d’autres espèces, respecte la réglementation nationale.

La Tuberculose Bovine en Gironde…

blairelle_5390245

LA TUBERCULOSE BOVINE EN GIRONDE…

C’est le réseau de surveillance sanitaire concernant la tuberculose bovine qui est piloté par la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations).
Il consiste à la capture et la récupération de cadavres de blaireaux afin de les faire analyser.
Sur quelques communes, des prélèvements sont effectués par des piégeurs désignés et les animaux sont stockés pour analyse.

Sur le reste du département, les analyses sont réalisées sur les animaux morts sur les routes suite à une collision. Ce mode de collecte avait bien fonctionné l’année dernière, mais un peu moins bien cette année.

Nous piégeurs, pouvons aider à récupérer ces cadavres. Pour cela, il faut que l’animal soit dans un bon état général (si l’animal a gonflé, sent mauvais, ou est abimé, il ne pourra pas être analysé).
Pour nous signaler une dépouille de blaireau, vous pouvez contacter notre chargé de mission, Fabien Egal, au 06 32 03 40 81. Il se chargera de faire le lien entre vous et la DDPP pour organiser la récupération de l’animal.

Encore une bonne action des piégeurs dans notre mission de surveillance de la nature.

Elevages, attention…

Projet_1140x1140_Faisanderie-Veyret_Faisan-Commun

ELEVAGES, ATTENTION…

L’arrêté du 30 juin 2015 (notre arrêté groupe 2) pris pour l’application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces d’animaux classées nuisibles, fait référence  entre autres à la notion d’établissement d’élevage particulier et professionnel lors du piégeage de la fouine et de la martre.

Ceci s’applique-t-il aussi aux parcs d’appelants ?

On voit ici que la notion d’élevage « particulier » est bien distincte de celle d’établissement « professionnel ».

On peut également assimiler juridiquement « élevage particulier » à « élevage d’agrément » au sens de 1’arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement des installations d’élevage d’agrément d’animaux d’espèces non domestiques qui dispose dans son article 2 : un élevage d’animaux d’espèces non domestiques ne présentant pas les caractéristiques définies à l’article 1er du présent arrêté constitue un élevage d’agrément au sens du présent arrêté.

Dans ce cas, on entend par « élevage » le fait de détenir au moins un animal. Constitue également un élevage d’agrément la détention à des fins cynégétiques, en tant qu’appelants, d’animaux d’espèces de gibier dont la chasse est autorisée si le nombre d’animaux hébergés est inférieur aux effectifs maximum fixés en annexe A du présent arrêté (palombes, canards …).

Ainsi, pour les parcs d’appelants, selon l’article 2 de l’arrêté du 10 août 2004, « ceux-ci constituent également un élevage d’agrément et la détention à des fins cynégétiques, en tant qu’appelants, d’animaux d’espèces de gibier dont la chasse est autorisée …. ». Ils peuvent donc être considérés comme des élevages particuliers.